Un homéotherme est un être vivant qui va garder une température corporelle stable, dans certaines limites, indépendamment de la température extérieure. On parle donc plus précisément d’homéostasie thermique. Les êtres humains sont des homéothermes par exemple.

Les humains sont également des endothermes, donc capables de produire de la chaleur interne (opposé à ectotherme). Une trop grande variation de température va être fatal pour les membres de ce groupe. Et pour maintenir leur température corporelle à la bonne température, ils vont devoir apporter beaucoup d’énergie, nécessitant donc un apport en oxygène et alimentaire régulier et assez important.

Les homéothermes sont opposés aux organismes hétérothermes, appelés aussi Poïkilotherme, qui sont ceux dont la température interne change avec la température ambiante. Par exemple, les lézards font partie de cette catégorie.

Les ectothermes quant à eux, sont ceux qui n’arrivent pas à produire de la chaleur interne. Ils dépendent donc de sources extérieures de chaleur pour augmenter leur température. C’est le cas des reptiles, des insectes et des poissons. Les ectothermes peuvent être homéothermes ou hétérothermes.

Certains animaux ne rentrent dans aucunes des catégories car ils ont une régulation thermique partielle. Par exemple les thons ou encore certains requins peuvent régler la température de certains de leurs organes pour être des prédateurs plus efficaces quand ils chassent en eaux froides.

 

On peut alors se poser la question, étant des homéothermes, pourquoi notre corps est à 37°C ?

C’est la température idéale pour les réactions métaboliques du corps. C’est la température optimale pour que les réactions biochimiques se produisent avec assez d’intensité et de vitesse sans pour autant endommager les cellules.

Cette capacité qu’à le corps d’être toujours à une température d’environ 37 °C est liée au phénomène biologique appelé thermorégulation. La thermorégulation c’est l’ensemble des phénomènes permettant de maintenir une température stable et constante d’un organisme. Ce phénomène regroupe les mécanismes permettant de produire (thermogenèse) ou de dissiper (thermolyse) de la chaleur.

Quand l’équilibre thermique n’est pas respecté, l’organisme va alors en être affecté et entrer soit en hypothermie (lorsque la température centrale est inférieure à la température normale), ou en hyperthermie (lorsque la température centrale est supérieure à la température normale).

L’organe le plus impliqué dans la régulation de la température corporelle est le cerveau et plus particulièrement, l’hypothalamus. Celui-ci va jouer un rôle de thermostat. Par exemple, lorsqu’il fait chaud, il envoie un message au cerveau pour dilater les vaisseaux sanguins et ainsi induire la transpiration. Ce phénomène va permettre d’évacuer la chaleur corporelle et de réguler la température. Quand il fait froid, l’hypothalamus va envoyer un message aux muscles pour qu’ils se contractent et ainsi produire de la chaleur qui s’exprime sous forme de frissons.

Ce sujet sur le froid vous intéresse ? Notre équipe est passionnée pour répondre à vos questions sur le froid et nos gammes de produits.